Ko Phi Phi : heureuse qui comme Marie

L’île aux heureuses surprises

Qui n’a pas entendu parler de Ko Phi Phi et de  « The Beach », rendue célèbre par le film du même nom avec Leonardo di Caprio ?

J’avoue que j’ai quelque peu hésité à inclure Ko Phi Phi dans mon périple tellement on m’avait dit que c’était décevant car devenu ultra touristique. Je savais aussi que pour profiter de « Maya Bay », la fameuse plage paradisiaque du film, il fallait si possible se lever aux aurores et prendre un bateau privé pour éviter les hordes de touristes qui débarquaient tous en même temps, au point que la plage, de petit gabarit, devenait quasiment invisible tellement elle était engloutie par les bateaux. Plusieurs amis m’avaient relaté cela avant mon départ et cela me trottait dans la tête mais je ne savais pas vraiment si je pouvais louer ‘seule’ un bateau privé pour des raisons de coût et de sécurité.

Je me suis quand même dit que ce serait dommage de ne pas voir cet endroit unique en ayant le temps et la liberté (un luxe à savourer sans modération !) de choisir mes destinations en Thaïlande et dans les autres pays que j’ai envie de découvrir.

D’autres facteurs ont joué en faveur de cette escale. La guesthouse de Krabi que je n’avais réservée que pour mes deux premières nuits, était complète les deux nuits suivantes et libres les trois d’après. Or j’avais très envie de me ‘poser’  pour une bonne semaine dans cet endroit où je me sentais bien et surtout d’y laisser mon gros sac à dos, bien trop chargé… je l’ai depuis délesté de 3 kg mais ce n’est toujours pas optimal… on verra bien d’ici quelques jours comment je vais gérer cela, j’imagine que cela fait partie de l’apprentissage de la parfaite baroudeuse !

J’ai donc réservé deux nuits à Ko Phi Phi en me disant qu’il serait mieux de rester sur place plutôt que de faire une excursion express d’une journée comme le font beaucoup de touristes des îles alentours ou basés comme moi sur le continent à Krabi.

Lorsque je suis arrivée à Ko Phi Phi, mes pupilles ont découvert ceci : bandeau de sable blanc comme je n’en avais jamais vu et eau translucide encore plus belle qu’à Railay, le tout entouré de palmiers et de roches karstiques qui scintillaient… Certes, j’avais mes nouvelles lunettes à verres polarisés (et mes yeux flambant neufs !) qui faisaient ressortir les contrastes de l’eau et du sable, mais c’était malgré tout une vision assez incroyable !

Les ondes favorables kophiphiennes n’ont fait que se poursuivre par la suite… J’avais également proposé à un français bien sympathique qui vit à Shanghai, rencontré le premier soir au Night Market, d’aller à Ko Phi Phi avec moi. Il a initialement préféré aller à Ko Lanta mais le jour où je suis partie à Ko Phi Phi, il m’a envoyé un message pour me dire qu’il avait changé d’avis et qu’il me retrouverait finalement à Ko Phi Phi.

Dès son arrivée à Ko Phi Phi, Adri (son nom) m’a demandé si cela me tenterait de me lever très tôt le lendemain et qu’on loue un bateau privé pour aller à Maya Bay… exactement ce que j’avais en tête, je ne pouvais pas rêver de meilleure proposition !

Nous avons donc « réservé » notre guide privé la veille au soir puis nous sommes promenés dans le village de Tonsai en direction d’un site qui promettait un beau point de vue sur l’île. L’accès au site était beaucoup plus long et plus ardu que je l’imaginais car il s’agissait de grimper sur une colline via des marches bien raides, et ce, dans une chaleur moite, à l’heure où les moustiques partent en meutes à la chasse. Heureusement que j’avais mon ‘Insect Ecran’ à portée de mains !

Evacuation site Ko Phi PhiPetit pincement au cœur alors que nous grimpions : nous sommes passés devant un panneau d’évacuation en cas de Tsunami et ensuite devant un autre panneau montrant l’île dévastée après le Tsunami. J’ai du mal à imaginer l’effroi, l’horreur ressentis par les victimes et leurs proches lors de cette terrible catastrophe tant le cadre semble idyllique et serein. Cela a dû être un contraste et une douleur inimaginables.

Ce n’est qu’une fois arrivés tout en haut des marches que nous avons pu admirer le point de vue.

C’était d’autant plus magique que le soleil entamait sa danse multicolore pour rejoindre les bras de Morphée… Ko Phi Phi nous offrait déjà toute sa splendeur et sa magie.

Ko Phi Phi - Thailande

Ko Phi Phi - Thailande

Ko Phi Phi - Thailande

Nous avons fini la soirée dans un délicieux restaurant tenu par un français, je vous recommande donc ‘Le Grand Bleu’ si vous êtes de passage à Tonsai. Je salive encore en me remémorant le risotto de Saint Jacques…

Le lendemain nous avons retrouvé notre guide privé à 6h45 du matin. Nous étions quasiment les seuls sur le port à l’exception de quelques autres guides qui attendaient d’éventuels clients « lève-tôt ». Moi qui ne suis pas de nature matinale, je dois dire que j’étais fort motivée et en plus aidée par le décalage horaire…

Tonsai Pier

Dès les premières minutes, nous avons eu droit à un magnifique lever de soleil sur une eau limpide, avec des lumières orangées qui se reflétaient sur les roches karstiques calcaires (limestone en anglais, j’ai appris ce mot aujourd’hui). Les 6 heures de parcours en bateau qui ont suivi ont été l’une des plus belles balades en bateau que j’ai vécues, si ce n’est la plus belle…

P1000672

Direction Maya Bay - Thailande

P1000702

Arrivée à Maya Bay comme si l’île nous « appartenait »… il devait y avoir maximum 10 autres personnes sur l’île. Séances photos comme des gamins, avec poses et acrobaties en tous genres, observation de changements de lumières avec l’arrivée du soleil sur l’île… et contemplation de toute cette beauté en étant parfaitement consciente que je vivais là un moment exceptionnel.

P1000741

P1000774

DSCN4803

P1000806

DSCN4745

P1000779

Nous avons ensuite fait des escales de snorkelling puis sommes allés jusqu’à Bamboo island et Mosquito island pour contourner enfin le côté ouest de Ko Phi Phi Dong (l’île principal, Maya Bay étant sur Ko Phi Phi Leh). Il était près de midi trente quand notre guide nous a laissés à notre demande sur l’une des plages de l’île. J’ai apprécié le jus de melon bien frais après les 6 heures de bateau où j’avais bien pris le soleil !

P1000989

Nous avons passé l’après-midi sur la plage et quand nous sommes rentrés au village de Tonsai, une nouvelle surprise nous attendait : un nouveau coucher de soleil à marée basse avec des lumières époustouflantes accentuées par le charme des bateaux Long Tail aux couleurs vives. De véritables cartes postales et pour l’instant mes plus belles photos…

Voici un aperçu. Je vous invite à consulter ma galerie photo à droite si vous voulez en voir davantage.

P1010064

P1010070

P1010057

Le soir nous avons pu apercevoir le côté festif de Tonsai car la musique battait son plein dans la plupart des bars mais cela ne nous attirait pas plus que cela, surtout vu la faune qui traînait dans ces bars. Je n’étais pas non plus particulièrement attirée par le spectacle exhibitionniste des jeunes – et moins jeunes — qui se faisaient tatoués devant tout le monde dans des boutiques très « grunge » qui bordaient les rues ! J’ai préféré découvrir, même si c’était un intermède rapide, un combat de boxe Thai qui se jouait dans le ‘reggae bar’. C’est le bon côté de se promener avec un nouvel ami, on découvre des choses que l’on n’aurait pas forcément faites par soi-même.

Notre dernière matinée à Ko Phi Phi a consisté à comparer les T-shirts fluo, à acheter des cartes postales et à négocier l’achat de bracelets. Certains collent des vignettes sur leur sac à dos, de mon côté je préfère arborer des bracelets souvenirs, a priori un par pays… Ils compléteront bien les jolis gris-gris offerts par ma sœur et mes amis, qui semblent pour l’instant m’apporter beaucoup de bonheur.

Publicités