Pékin et la Grande Muraille

Merveille du Monde, Hutong, Cité interdite, Palais d’été, Temple du ciel, Canard Laqué

Dates du séjour : du 7 au 12 mai 2014

Pékin et la Muraille de Chine marquaient la dernière étape chinoise et asiatique de mon « tour du monde » 2014.

J’étais curieuse de découvrir Pékin et bien entendu la Grande Muraille. On m’avait conseillé de regarder la météo et de réserver mon excursion en fonction des prévisions. C’est ce que je fis et je suis donc partie pour la Grande Muraille dès le second jour de mon arrivée. Le temps était idéal, avec un soleil radieux et une petite brise qui faisait du bien étant donné que j’ai tout grimpé et descendu à pied, avec un retour au pas de course afin de retrouver mon groupe à l’heure pour le déjeuner.

J’avais réservé le tour depuis « La Lanterne Rouge », la guesthouse dans laquelle je logeais et qui m’avait été recommandée par une amie très proche qui avait fait 4 mois de voyages Europe-TransSibérie-Asie avec son mari et ses 3 enfants, ce que je trouve admirable (merci Karine pour le conseil !). The Red Lantern House est une pension familiale chaleureuse située dans les hutongs, les ruelles traditionnelles de Pékin qui ont un charme fou. J’ai cru comprendre qu’il est question de les raser pour construire de nouveaux bâtiments à des fins de spéculation immobilière et j’espère de tout coeur que ce ne sera pas le cas car ces quartiers anciens, pleins de vie, donnent une âme à Pékin, ville par ailleurs très grise, un peu triste avec ses gratte-ciels bétonnés, sans âme justement.

The Red Lantern House : convivial, coloré, bien placé et en plus on y mange bien !

IMG_6395

IMG_6405

Le beau quartier autour de la guesthouse : ruelles traditionnelles, parc, lac Houhai et animation nocturne avec la Lotus Lane

P1180555 P1180543 - Copie P1180603 P1180608 P1180628 P1180590 P1180599 P1180594

Durant l’excursion vers la Grande Muraille, j’étais en compagnie d’une famille sino-américaine fort aimable. C’était assez touchant de les voir tous ensemble : la petite fille de 10 ans parfaitement bilingue, vive et très dégourdie, ses parents, ses grands-parents américains et sa grand-mère chinoise. Ils ont pris le téléphérique pour monter. J’ai préféré tout faire à pied, non seulement pour l’exercice et le plaisir de découvrir ce lieu mythique mais aussi pour éviter d’avoir le vertige ! Du coup j’étais toute seule pour découvrir cette merveille du monde… enfin, pas si seule que ça, avec pas mal d’autres touristes. Je me suis rendue en effet dans l’une des parties restaurées du mur, assez proche de Pékin, Mutianyu, qui est populaire auprès des familles en raison de son accessibilité et également d’un toboggan géant qui plaît aux enfants (petits et grands…).

P1180549

On a beau avoir vu plusieurs images de la Grande Muraille, la découvrir de ses propres yeux est un moment unique. Je ne m’attendais pas du tout à voir un paysage d’une telle beauté ni à ce que cela soit aussi élevé. C’est spectaculaire et impressionnant. Quelques clichés pour vous donner une idée :

P1180394 P1180410 P1180418 P1180434 P1180440 P1180446 P1180454 P1180455 P1180460 P1180461 P1180470 P1180473 P1180480 P1180491 P1180502 - Copie P1180504 - Copie P1180507 - Copie P1180512 - Copie P1180514 - Copie P1180527 - Copie P1180534 - Copie P1180541 - Copie

Mon séjour à Pékin s’est poursuivi par la visite d’autres sites incontournables :

La Cité Interdite, un ensemble immense de palais, tombeaux et jardins au nord de la place Tian’anmen, qui mérite une demi-journée de découverte. On peut également y voir des collections d’objets intéressants : bijoux, pendules et horloges exceptionnels d’Asie e d’Europe, parures royales, céramiques, etc.

P1180636 P1180639 P1180645 P1180648 P1180682 P1180685 P1180687 P1180693 P1180701 P1180712 P1180713 P1180714 P1180737 P1180739 P1180741 P1180746 P1180748 P1180751 P1180752 P1180753 P1180765 P1180775 P1180778 P1180789 P1180807 P1180809 P1180825 P1180827 P1180829 P1180840 P1180846

 

La Palais d’été, qui m’a tellement enchantée par sa sérénité et la beauté de ses parcs et de ses ponts que je m’y suis promenée pendant 5 bonnes heures :

P1180864 P1180907 P1180909 P1180918 P1180925 P1180926 P1180927 P1180937 P1180950 P1180953 P1180954 P1180956 P1180964 P1180969 P1180972 P1180981 P1180982 P1180983 P1180987 P1180991 P1180993 P1180996 P1190014 P1190045 - Copie P1190046 P1190051 P1190060 P1190072 P1190074 P1190079 P1190091 P1190108 P1190113 P1190119 P1190123 P1190148 P1190150 P1190151 P1190155
Comme souvent lors de mon séjour en Chine, des touristes locaux m’interpellaient pour me demander s’ils pouvaient me prendre en photo avec eux. J’acceptais bien volontiers en leur demandant la m^me faveur en retour.P1190052P1190067P1190132

Près du magnifique « long corridor » du Palais d’été, aux peintures colorées, se rassemblent des Chinois qui jouent aux jeux de société… ou bien parfois se reposent !

P1190179 P1190186 P1190192 P1190194

Le Temple du Ciel est un cadre propice aux amoureux qui se font mitrailler sous tous les angles (y compris par moi…).

P1190196 P1190197 P1190199 P1190201 P1190205 P1190208 P1190213 P1190215 P1190244 P1190210 P1190211 P1190219 P1190221 P1190242

 

P1190217 P1190247 P1190249 P1190252 P1190302 P1190303 P1190311 P1190316 P1190322 P1190326 P1190328 P1190361

Le temple du ciel inspire également les danseurs. J’aime bien leur côté peace & love. La petite touriste indienne a fait sensation en rejoignant les professionnels sur la piste :

P1190420 P1190424 P1190430 P1190439

Enfin, le Temple du Ciel m’a réservé deux très belles surprises. La première, ce sont des cyprès de plusieurs centaines d’années, aux troncs sculptés par la vie, les saisons, les rires, les pleurs, les chuchotements, les cris, les combats, les victoires, les déchirements, les joies. Je trouve ces arbres absolument magnifiques. Ils dégagent un côté presque sacré et inspirent le respect.

P1180852 P1190264 P1190277 P1190278 P1190280 P1190281 P1190284 P1190288 P1190292 P1190295

La seconde surprise m’a beaucoup émue. C’était un instant à la fois très simple et très beau. Je m’apprêtais à quitter le parc lorsque j’ai entendu des chants. Je pensais qu’il s’agissait d’un enregistrement musical diffusé dans le parc et j’ai découvert en m’approchant que c’était ‘une chorale. Une cinquantaine de personnes, plutôt âgées, chantaient à l’unisson. Je me suis glissée parmi elles. C’était tellement mélodieux et puissant que cela m’a mis la larme à l’oeil. La force et la beauté qui se dégage des chants  »humains’ m’émeut beaucoup. Cela me fait penser à ma soeur qui chante merveilleusement bien. Et cela me fascine aussi car je chante moi-même comme un canard ! Je suis restée ainsi près de 30 minutes à savourer ce moment, un cadeau de voyage inattendu. Je voudrais pouvoir vous faire écouter la beauté de ces chants mais les videos sont trop lourdes sur ce blog et difficiles à télécharger avec ma wifi limitée.

P1190340 P1190341 P1190356 P1190370 P1190372

P1190376

Enfin, mon séjour à Pékin m’a permis de retrouver deux compagnons rencontrés à Xian : Markus avec qui j’ai savouré le fameux canard laqué, et Pedro qui m’a fait découvrir son université (immense), le resto U (ce qui m’a ramenée pas mal d’années en arrière !), et fait passer une très belle soirée en m’invitant voir un ballet russe.

IMG_6411 IMG_6420 IMG_6431

Ainsi s’achève mes 3.5 mois en Asie. Une expérience fabuleuse, pleine de surprises, de découvertes, de rencontres enrichissantes et touchantes. J’ai très rarement été déçue, certes parfois énervée ou un peu angoissée, notamment par les transports et les arnaques (bus Laos-Cambodge), parfois interloquée par les différences culturelles et les contrastes notamment en Chine, mais dans tous les cas constamment émerveillée avec le sentiment de vivre à 300% et d’être en phase avec mon rythme, ma soif d’échanges interculturels, mes passions, mon rêve de voyages indépendants et de photos.

C’est maintenant l’Amérique Latine qui m’attend. C’est un continent que je ne connais quasiment pas malgré mes nombreux voyages précédents. Je n’y suis allée que deux fois lors de déplacements professionnels « éclairs » à Santiago et São Paulo. J’ai été frappée par la lumière, la chaleur des gens et aussi par un sentiment d’insécurité que je n’ai quasiment jamais ressenti en Asie. J’ai hâte de cette nouvelle aventure. Ce sera un challenge encore plus grand car je ne connais pas le continent, je ne maîtrise pas aussi bien l’espagnol que l’anglais et suis consciente qu’il faut redoubler de vigilence dans certains pays, a fortiori lorsqu’on est une femme voyageant seule.

Estoy lista para una nueva aventura ! Hasta luego !

 

 

 

 

 

 

 

Publicités