Iguazu – côté argentin

Sous les flots… en compagnie des oiseaux, Alice, Lulu et Hugo

Date du séjour : 18 août 2014

P1270398

Il est très fortement conseillé de visiter les chutes d’Iguaçu (orthographe brésilienne) à la fois côté brésilien et argentin lorsqu’on en a la possibilité car les deux parcs nationaux sont magnifiques et offrent chacun une perspective et une atmosphère différente, complémentaire.

Je me suis organisée avec ma pousada (hôtel familial) pour réserver un mini-van qui m’emmènerait avec quelques autres clients jusqu’au côté argentin, tout en nous faisant passer à la frontière pour les formalités douanières, puis viendrait nous chercher à l’heure dont nous conviendrions ensemble pour le retour à l’hôtel. Après un petit déjeuner délicieux et copieux, je me suis rendue à la réception à l’heure du rendez-vous et ai fait la connaissance de trois clients qui allaient partager le mini-van avec moi. Il s’agissait d’une jeune femme française nommée Alice, accompagnée de son ancienne nounou brésilienne, Lulu, et du compagnon de celle-ci, Hugo, d’origine asiatique. Au départ j’avais du mal à savoir de quelles nationalités ils étaient car ils mélangeaient le français et le portugais et étaient tous les trois typés différemment ! J’ai mieux compris pourquoi quand Alice m’a expliqué qu’elle voyageait donc avec son ancienne nounou dont elle était restée très proche des années après, les trois vivant dans le même quartier en région parisienne. Je les ai trouvés immédiatement sympathiques et ouverts. Un autre couple s’est joint à nous pour partager le mini-van. Les formalités aux douanes se sont bien passées, c’était simple et rapide, avec un formulaire à remplir et le passeport à tamponner.

Alice, Hugo et Lulu m’ont proposés de visiter les chutes avec eux en me précisant qu’ils comptaient prendre leur temps, marcher, observer les oiseaux et prendre beaucoup de photos. J’ai accepté avec plaisir. C’était tout à fait mon état d’esprit également et j’étais contente de pouvoir partager cette nouvelle visite en bonne compagnie, sachant que j’avais découvert le côté brésilien en solo la veille et que je suis bien souvent heureuse de pouvoir socialiser.

Tout comme le côté brésilien, j’étais subjuguée par le site environnant, en pleine jungle, habité par des oiseaux malicieux et des papillons bariolés peu farouches qui parfois se posaient même sur les touristes. J’ai vite découvert que Hugo et Lulu étaient passionnés de nature et d’oiseaux et ils repéraient systématiquement les oiseaux cachés dans les feuillages. C’était très agréable d’être avec des personnes respectueuses du calme, de la nature et qui m’aidaient à repérer les habitants discrets de ces lieux devenus pourtant touristiques.

Ils aimaient également prendre des photos et du coup je ne me suis pas faite prier pour prendre mon temps et dégainer régulièrement l’appareil photo à l’affût de ces top modèles de la jungle « iguaçuienne ». Outre les oiseaux et les papillons, nous avons aperçu lézards, coatis, araignées et fourmis géantes. On ne s’en rend pas compte en photo mais elles faisaient environ 4 cm de long… Voici un aperçu de la faune locale :

P1270112 P1270114 P1270269 P1270271 P1270117 P1270128 P1270234

P1270242 P1270251 P1270297 P1270285 P1270144Alice qui était pleine d’énergie m’a convaincue de m’inscrire avec elle au « tour en bateau » qui nous emmène au pied des chutes dans une sorte de gros zodiac. Je n’aurais franchement jamais fait cela si j’avais été seule et c’est poussé par son entrain que je me suis justement laissée « entraîner »…

On m’avait prévenue qu’on allait être trempée et qu’il fallait mieux être en maillot de bain et avoir des affaires de rechange. J’étais honnêtement morte de trouille quand le bateau a commencé à démarrer et à foncer vers les chutes. Mais j’ai trouvé cela finalement totalement grisant et excitant (d’ailleurs je n’arrêtais pas de crier à la fois de peur et de joie !). J’étais consciente que c’était un moment unique et ne regrette pas du tout de l’avoir fait. C’était vraiment impressionnant. Le débit des chutes est phénoménal.

P1270298 P1270305 P1270307 P1270309 P1270313 P1270318 P1270323 P1270324 P1270327

P1270400 P1270401

L’autre challenge pour moi est celui que j’ai affronté régulièrement durant mon périple en Asie et Amérique Latine: le vertige… Les passerelles sont rassurantes et bien construites mais surplombent parfois des à-pics impressionnants juste au-dessus des chutes. Sourire figé sur ces deux photos : pour masquer mon inquiétude… ou pour montrer que je suis fière d’arriver à vaincre ma peur ?…

P1270171

P1270272

Malgré ces petits moments d’inquiétude, j’ai énormément apprécié ma journée, non seulement parce que le site est une merveille, mais aussi parce que la compagnie d’Alice, Hugo et Lulu était vraiment agréable. Le clou du spectacle : lorsque l’arc-en-ciel surgit et fait rayonner cet endroit exceptionnel de toute sa splendeur !!

P1270146 P1270150 P1270154 P1270156 P1270157 P1270159 P1270237 P1270245 P1270262 P1270264 P1270342 P1270388 P1270394 P1270402 P1270408 P1270411 P1270416 P1270418 P1270430 P1270432

Publicités