Thanaka : la crème Nivéa de Burma

Cosmétique du bois

Le thanaka est une pâte cosmétique blanc-jaune d’origine végétale couramment utilisée en Birmanie pour couvrir le visage et parfois les bras des femmes et des filles, et dans une moindre mesure des hommes et des garçons. Son usage remonterait à plus de 2000 ans. Il s’est aussi diffusé dans les pays voisins, comme la Thaïlande.

Il est produit à partir du bois de plusieurs arbres poussant en abondance en Birmanie centrale et connus collectivement comme « arbres à thanaka » : ce sont notamment les Rutacées Murraya et Limonia acidissima. Ils ne sont pas coupés avant 35 ans.

Le thanaka est traditionnellement vendu en petits rondins ou en fagots, et aujourd’hui aussi sous forme de pâte ou de poudre. La crème de thanaka est faite en râpant l’écorce, le bois ou les racines de l’arbre avec un peu d’eau sur une pierre circulaire appelée kyauk pyin, munie d’une rigole circulaire pour évacuer l’eau.

La crème est appliquée sur le visage en motifs simples, le plus courant étant un disque sur chaque joue, parfois des bandes appelées thanaka bè gya, ou la forme d’une feuille, le nez étant souvent souligné en même temps. Il est parfois appliqué de la tête aux pieds (thanaka chi zoun gaung zoun). Outre sa fonction cosmétique, le thanaka procure une sensation rafraîchissante, protège de la brûlure du soleil, aide à lutter contre l’ acné, rend la peau douce et a une action anti-mycosique. Son parfum rappelle un peu celui du bois de santal.

Source : Wikipedia

En Thaïlande, j’avais déjà pu remarquer que certaines personnes, souvent des femmes, avaient le visage recouvert d’une sorte de pâte blanche, un peu comme du yaourt séché… On m’a expliqué qu’il s’agissait en général d’immigrés birmans et que cette pâte, le thanaka, était à la fois un maquillage et une protection contre le soleil et un soin de peau.

P1060314J’ai pu croiser davantage de personnes qui portaient du thanaka lors de mon séjour en Birmanie. J’ai même décidé de le tester à Mingun, près de Mandalay, suite à la proposition d’un jeune garçon qui nous guidait dans son village. Il a mélangé la poudre avec de l’eau sur une pierre circulaire et l’a appliquée sur mes joues à l’aide d’une petite brosse. Je m’attendais à ce que l’application à la brosse soit rugueuse mais c’était au contraire doux, agréable et frais. Une fois séchée, je ne sentais pas ma peau ‘tirée’ comme je l’imaginais, je ne sentais en fait plus rien. Bien que surprise initialement pas ces visages inhabituels, plus je voyais de femmes et d’enfants en porter, plus je trouvais cela beau et unique, signe d’une tradition ancestrale qui reste ancrée en Birmanie. Le thanaka est appliqué en poudre dans la plupart des villages mais il existe également en cosmétiques commercialisés : la marque Nivéa a apparemment créé sa propre crème à base de thanaka (je n’ai pas vérifié l’info)…

Ci-dessous quelques photos.

Publicités

Tectonique des plaques

Pata-trac

Je ne parle ni du séisme d’il y a quelques années qui a secoué le pays ni du typhon qui a ravagé, entre autres, les maisons de bambous de Dala près de Yangon où j’ai vu les plus beaux sourires d’enfants.

Mais de MES plaques. J’en ai eu sur tout le corps pendant 48 heures avec des démangeaisons à me faire sauter au plafond, sans savoir d’où cela venait, et ce, au fin fond de la Birmanie, « chez l’habitant » dans un village sans électricité ni eau courante. Trek chaudement recommandé par tous les guides de voyages. 2 jours / 1 nuit « chez l’habitant ». L’éruption a commencé environ 10 minutes après que tout le monde se soit endormi, alors que je me demandais ce que je faisais sur ce matelas sans drap, à même le sol, après une journée de trek dans la poussière et la sueur. Et, eau-rreur, sans même pouvoir se laver. Ah si, dans un réservoir d’eau stagnante situé dans une autre partie du village « chez les voisins » de pilotis et dans lequel les vaches buvaient au son des poules qui coquetaient, des coqs qui chantaient à tue tête (et à toute heure) et des enfants de 3 ans qui taillaient des ustensiles avec des couteaux aussi gros qu’eux. Le réservoir est à gauche de la vache sur la photo ci-dessous. C’est le bac bleu-grisâtre.

P1070498P1070517

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Première vision dans notre maison d’accueil : ce petit garçon de 3 ans à peine qui taillait un bout de bois avec un énorme couteau devant un feu à l’intérieur de la maison !

P1070511

Nuit blanche. J’étais la seule à me gratter frénétiquement. Je me suis badigeonnée de tout mon tube de crème anti-démangeaisons que j’utilisais jusqu’à présent pour mes boutons de moustiques. Cela a calmé les démangeaisons mais j’étais inquiète, je ne savais pas ce que j’avais et j’ai pensé aux tant redoutées puces de lit dont tous les voyageurs m’ont parlé. Il n’en était rien. Le lendemain, mes trois voisines « de chambre » se  portaient comme un charme. Il faut dire que Valérie, Aurélie et notre guide locale étaient beaucoup moins chochottes que moi. Mes plaques avaient miraculeusement disparu au réveil… Et sont reparties de plus belles dès que l’on a attaqué la rando du matin. Après une heure de trek, j’ai dû stopper l’équipée le temps de me déchausser et de mettre le fond du fond de pommade sous et sur mes pieds tellement cela me piquait. La guide du trek m’a alors proposé de prendre un taxi moto afin d’éviter les trois-quatre dernières heures de trek en plein cagnard. Quand j’ai su que je pouvais aussi prendre un bateau privé pour rejoindre ma guesthouse au lac Inle, j’ai accepté l’offre.

Le médecin que j’ai vu quelques heures après pense que c’était une allergie alimentaire. Je crois plutôt que c’était dû au cocktail poussière + chaleur + sueur  (+ no shower) + une grosse lichette de stress… Heureusement tout est rentré dans l’ordre 48 heures après, peut-être grâce aux médocs anti-allergie, peut-être grâce au fait d’avoir retrouvé la civilisation, tout simplement. Douche avec pression et wifi presque correcte. Le bonheur.

D’ailleurs mes derniers jours au lac Inle n’ont été que du bonheur (voir les photos dans l’article « Mingalaba Burma ! »). Le genre d’endroit où le temps s’arrête. Où les incroyables pêcheurs équilibristes naviguent en offrant des ballets de mollets musclés. Où ces mêmes pêcheurs danseurs se transforment parfois en musiciens « batteurs » pour effrayer les poissons et les attirer dans les filets. Où les travailleurs acharnés, à la machette aiguisée, vous offrent la canne à sucre qu’ils ont en train de couper.

Où les employés de la distillerie vous offrent du thé et de la mélasse fumante qui sort du bidon. Où les tomates se cueillent sur les jardins flottants. Où les ados vous conduisent en canoés dans leur village de pêcheurs et vous invitent à déjeuner dans leur maison (en bambou, sur pilotis également). Où les canaux bordés de mangrove, aux écluses en bambou, débouchent sur un lac immense, fascinant, bordés de montagnes et de pagodes. Où les rizières offrent leur plus beau vert (surprenant dans cette saison sèche où tout n’est que poussière et terre battue dans une grande partie du pays). Et où d’autres rencontres sympathiques agrémentent d’autant plus le séjour (Gaël, Jennifer, Simon et ce japonais qui sillonne les pays à la recherche d’insectes comestibles, pour son travail…).

Et puis ce trek n’était pas si mal que ça, et même très beau, si ces plaques ne m’avaient pas donné un tel coup de trac… D’ailleurs, voici les photos (anti-chronologiques) du trek, pas des plaques…

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

P1070554

Vive le taxi-moto ! C’est le cuisinier du trek qui m’a emmenée en urgence au lac Inle le second jour du trek…

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Nos charmants hôtes chez qui nous avons passé la nuit

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Que tient la petite fille dans son dos ? Un bébé !…

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

P1070494 - Copie

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

P1070398 P1070388

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

P1070328

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

P1070290

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Marché de Kalaw

Myanmar – Marché de Kalaw

Oh my Buddha! Une histoire de karmas…

Vélo, tarot, bobo

Me balader en vélo dans Bagan faisait partie de mes rêves. Il s’est depuis concrétisé et c’était une très belle journée, la première de ma vie je crois où j’ai assisté à la fois au lever et coucher du soleil, enfin je veux dire ceux de la catégorie « carte postale », pas ceux des « metro, boulot, dodo » (pensée émue pour mes amis parisiens).

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

« Oh my Buddha »… On compte des milliers de bouddhas parmi les 3000 temples de la plaine de Bagan… Mais c’est aussi ce que nous a dit avec humour un gardien de temple pour contre-balancer le « oh my god » des touristes qu’il entend régulièrement. Et l’on a vraiment envie de crier « oh my buddha! » quand on découvre ce lieu unique !

C’est l’une des régions les plus sèches de la Birmanie, on avale de la poussière du matin au soir, en tout cas au mois de mars qui marque justement la fin de la saison sèche. Mais cette poussière ajoutée à la brume du matin donne un côté presque mystique au lever de soleil (sauf si des touristes bruyants sont dans les parages). De véritables paysages d’aquarelles…

Myanmar - Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

 

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

P1070047 - Copie - Copie

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Au delà de ces paysages magnifiques presque surréalistes, ce sont les rencontres que j’ai faites â Bagan qui m’ont également tant fait apprécier le site.

Tout d’abord la rencontre de trois françaises en vadrouille, avec des parcours de baroudeuses plus ou moins longs, qui m’ont gentiment invitée à passer la journée avec elle, sachant que nous partagions l’envie de louer des vélos et de partir avant l’aube.

P1070010 - Copie - Copie

P1060900 - CopieAprès avoir admiré le lever du soleil, nous avons repris nos vélos et c’est seulement à ce moment là que j’ai réalisé que la raison pour laquelle le trajet aller m’avait paru si laborieux était parce que je roulais avec un vélo à plat. Je ne m’étais pas rendu compte que mon pneu arrière était crevé… la veille au soir tout semblait ok ! J’avais en effet loué le vélo dès la veille pour assister au coucher de soleil et n’avais eu aucun souci. Mes compagnes de voyage se sont montrées particulièrement compréhensives et sympathiques en attendant avec moi pendant une bonne heure que le ‘garage’ de fortune trouvé sur la route répare mon pneu. Elles ont aussi eu la bonne idée de sortir un jeu de tarot, qu’elles trimballent apparemment constamment avec elle. Moi qui suis en général plus proche de la chèvre côté karma, j’avais un jeu très prometteur et j’ai eu ces cartes-là en retournant le chien : le roi de coeur, le roi de carreau, le 21, l’Excuse et deux cartes sans importance.  C’est ce qu’on appelle avoir du chien !! Il faut croire que mon karma avait changé à 8 heure du matin le 4 mars 2014 🙂

Nos estomacs criant famine après cet incident de vélo imprévu, nous avons pris un petit déjeuner royal dans un charmant  restaurant de Bagan, The Moon. Pancakes banane, macchiato et yaourt maison au miel qui valait bien ceux goûtés en Crète que je trouvais délicieux.

P1060906 - Copie

Nous avons poursuivi la journée par la découverte de plusieurs temples phares et fait une belle pause déjeuner aux heures chaudes (40 degrés à l’ombre…) dans un bon resto végétarien, sans oublier la désormais traditionnelle partie de tarot.

P1050636Le sens du vent a dû changer entretemps car lors de nouvelles visites de temples l’après-midi, j’ai marché sur une petite branche avec des épines et ai récupéré une écharde sous la plante du pied. Il faut en effet être pieds nus pour respecter les temples bouddhistes (soit pratiquement un quart de mon séjour en Birmanie !) et couvrir épaules et genoux. Le sol est en général à peu près correct mais parfois franchement sale, recouvert de poussière ou de crottes d’oiseaux. Et parfois aussi, très rarement, d’épines…
J’ai donc eu droit à une session un peu douloureuse le lendemain matin afin que l’une des mes compagnes de voyage m’ôte l’écharde qui me faisait mal. J’ai enfin compris pourquoi il était utile d’avoir un briquet en voyage… Stériliser l’aiguille !

P1070081 - Copie - Copie

J’aurais pu également appeler le sous-titre de cet article « Vélo, tarot, dodo » car j’ai sombré immédiatement après une telle journée. Nous avons fait une course contre la montre en fin de journée à la recherche d’une pagode recommandée pour ses belles vues « coucher de soleil », et quand nous l’avons finalement trouvée après avoir traversé des terrains sableux et caillouteux, le site était bondé de touristes et le coucher de soleil se terminait. Nous étions en nage mais la situation était tellement comique que nous avons éclaté de rire. Le retour à la guesthouse a été également quelque peu épique avec 40 minutes de routes quasiment pas éclairées, la lumière de mon vélo minable (la frontale mise sur mon cou à l’arrière pour que l’on puisse me voir…), parfois des bancs de sable sur les chemins qui menaçaient régulièrement de nous faire déraper à côté des calèches et des bus de touristes… Sans oublier une ronce qui s’est insérée dans ma roue avant cette fois ! Mais heureusement elle a tenu le coup et moi aussi…

Dans la série bon karma (nouveau changement du sens du vent ?), Bagan m’a également permis de retrouver un ami australien que je n’avais pas vu depuis 6 ans. Je savais qu’il voyageait en Asie du Sud Est en travaillant pour un tour operator, mais nous n’avions pas planifié de nous retrouver dans un endroit particulier sachant que son trajet est très précis, qu’il traverse plusieurs pays avec ses clients, et que j’avais aussi quelques contraintes de trajets. Le bon karma a fait que nous nous sommes retrouvés à Bagan au même moment ! Nous avons passé une belle journée « chill out » en testant au passage les minuscules e-bikes de Bagan. Vu le gabarit de Mick et le mien, nous ne passions pas vraiment inaperçus…

P1070091 - Copie P1070125 - Copie P1070174 P1070203

Bagan restera pour moi un endroit remarquable plein de bons souvenirs et de rires. Un endroit où j’ai également réussi à lâcher prise un peu plus car je suis partie pour Kalaw sans même réserver de nuit d’hôtel, une grande première pour la grande ‘planificatrice’ que je suis !!

Je retiens aussi que les petits déboires et imprévus sont parfois porteurs de très bons moments quand on sait relativiser et prendre les choses du bon côté… Merci à Emilie, Hélène et Isa pour cette belle leçon de décontraction !

Mingalaba Burma !

Bonjour Myanmar !

Alors, Birmanie ou Burma ? Réponse sur le site diplomatique français (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/birmanie/presentation-de-la-birmanie/) :

Nom officiel : République de l’Union de Birmanie. En 1989, le régime militaire a renommé le pays « Myanmar ». Les Britanniques et les Américains ne reconnaissent pas le changement de nom en anglais et continuent, tout comme Aung San Suu Kyi, d’appeler le pays « Burma ».

J’avais hésité à inclure la Birmanie dans mon périple car cela me semblait être un pays difficile pour une voyageuse ‘solo’ à budget restreint. Je pensais initialement me faire accompagnée d’un guide ou agence pendant ce voyage dans un pays qui me semblait moins accessible que d’autres, mais j’ai été refroidie par un agent qui m’a dit que je ne trouverais rien à moins de 100 USD la nuit si je passais par une agence. Finalement les échos d’amis voyageurs m’ont convaincue qu’il fallait inclure dans mon tour d’Asie ce pays à part, en pleine mutation, et que cela ne présentait pas de souci particulier en terme d’organisation ou de sécurité, si ce n’est de prévoir toutes les espèces de son voyage en dollars flambant neufs (les billets anciens, pliés, marqués sont refusés), s’attendre à des coûts assez élevés d’hébergement si l’on veut un minimum de confort, et à des connexions internet et téléphone limitées voire inexistantes. Il est cependant tout à fait possible de s’organiser au fur et à mesure en faisant réserver par le biais des guesthouses et hostels les prochaines nuitées. Des agences peuvent également s’occuper des billets d’avion ou de bus, souvent à règler en espèces.

P1080585J’ai donc fait ce voyage avec plus de facilité que je l’imaginais, même si les hébergements sont chers et comparativement beaucoup moins confortables qu’en Thailande : à titre de comparaison, 5 belles nuitées en Thailande = 1 nuitée confort moyen au Myanmar… Au mois de mars , il commence à y avoir moins de touristes mais les températures grimpent vite et on est constamment dans la poussière.  Photo ci-joint = preuve à l’appui !

Les conditions sont parfois rudimentaires, notamment dans les campagnes, avec des villages souvent sans eau courante ni électricité, où l’on voit des enfants trimer dans les champs et des méthodes agricoles qui semblent dater du Moyen-Age.

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Myanmar - Kalaw > Inle trek

Myanmar – Kalaw > Inle trek

Mais au-delà de tous ces aspects un peu rudes, c’est un pays extrêmement attachant, surtout si l’on recherche des expériences authentiques et humaines. Peut-être le seul pays où je ne portais (et porterais) quasiment pas mon sac à dos tellement les habitants sont prévenants et bienveillants (très peu de risque de vol).

Un pays magnifique également où l’on ne se lasse pas d’admirer les milliers de pagodes (stupas et payas) tant elles sont belles, variées, et souvent dans un environnement naturel qui les met en valeur, comme à Bagan.

P1060872 - Copie

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

Myanmar - Bagan

Myanmar – Bagan

J’ai passé deux semaines dans ce pays en suivant un parcours touristique très classique :

1. Yangon (Rangoun en français) et son admirable Shwedagon

Mais aussi les  sourires radieux des enfants dans le village en bambou de Dala, et la rencontre, à l’entrée d’un temple, d’un professeur à la retraite qui a passé les 4 heures suivantes à me parler de son pays et à me faire visiter des endroits que je n’aurais jamais osé faire seule, notamment l’intérieur des  monastères et salles de méditation.

Myanmar - Schegadon Pagoda - Rangoon (Yangon)

Myanmar - Shwedagon Pagoda - Rangoon (Yangon) - c'est l'heure du ballet des balais !

Myanmar – Schwedagon Pagoda – Rangoon (Yangon) – c’est l’heure du ballet des balais !

Myanmar - Schwegadon Pagoda - Rangoon (Yangon)

Myanmar – Shwedagon Pagoda – Rangoon (Yangon)

Myanmar - Schegadon Pagoda - Rangoon (Yangon)

Myanmar – Shwedagon Pagoda – Rangoon (Yangon)

Myanmar - Yangon

Myanmar – Yangon

Myanmar

Myanmar – Shwedagon pagoda – Yangon

 

Myanmar - Shwegadon Pagoda - Rangoon (Yangon)

Myanmar – Shwedagon Pagoda – Rangoon (Yangon)

Myanmar - Shwedagon Pagoda - Rangoon (Yangon)

Myanmar – Shwedagon Pagoda – Rangoon (Yangon)

P1040604 - Copie

Prenant la pose avec des touristes Birmans qui m’ont abordée pour que je fasse une photo avec eux – je leur ai demandé la même chose en retour !

Myanmar - Shwegadon Pagoda - Rangoon (Yangon)

Myanmar – Shwedagon Pagoda – Rangoon (Yangon)

P1040690 - Copie P1040733 - Copie

Myanmar - Yangon market - savons "Paris"

Myanmar – Yangon market – savons « Paris »… les fabricants n’ont pas dû voir la station de métro Auber…

P1040768

Myanmar - Yangon market

Myanmar – Yangon market

P1040770

Myanmar

Myanmar

P1040803 - Copie

Yangon – salle de méditation

Myanmar

Chaukhtatgyi Paya

Myanmar

Chaukhtatgyi Paya

Myanmar

Chaukhtatgyi Paya

P1040847 - Copie

Yangon – Chaukhtatgyi Paya

P1040875

P1040877

Il faut « arroser » trois fois le Bouddha de son jour de naissance… pour moi ce sera le Bouddha Dimanche !

P1040930 - Copie

Un professeur plein de gentillesse

Myanmar

Myanmar – Yangon

 

Myanmar

Myanmar – Dala

Myanmar

Myanmar – Dala

Myanmar - Dala

Myanmar – les enfants si touchants du village de bambou à Dala

 

2. Mandalay

Atteint en une heure grâce à la nouvelle compagnie low cost Golden Myanmar (au lieu de 15 heures de bus sur des routes défoncées !) – je n’ai toutefois pas pu échapper pour les autres connexions entre les principales villes du pays aux routes sinueuses déformées par les de nids de poules. La Birmanie se mérite… les accès à l’intérieur du pays ne sont pas aisés ! J’ai toutefois échappé aux vomis des passagers de bus, expérience relatée par plusieurs voyageurs qui ont pris des bus locaux et ont vécu un trajet particulièrement désagréable. A côté de leur récit, mon Chiang-Mai–>Bangkok était de la gnognote !!

Myanmar - Mandalay Hill

Myanmar – Mandalay Hill

Myanmar - Mandalay Hill

Myanmar – Mandalay Hill

P1060683 - Copie

Un groupe d’étudiants invités chaque week-end par leur prof d’anglais à visiter les sites touristiques pour pratiquer l’anglais avec des étrangers… j’adore l’idée !

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay – Kuthodow Paya

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay – Kuthodow Paya

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay – Shwe In Bin Kyaung (monastère en teck)

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay – Shwe In Bin Kyaung (monastère en teck)

Myanmar - Mandalay - Royal Palace

Myanmar – Mandalay – Royal Palace

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay – Mahamumi Paya… surprise d’apprendre que seuls les hommes ont le droit de recouvrir de feuilles d’or cette statue de Bouddha…

Myanmar - Mingun

Myanmar – Mingun

Myanmar - Mingun

Myanmar – Mingun

Myanmar - Mingun

Myanmar – Mingun – notre taxi-vaches !

Myanmar - Mingun

Myanmar – Mingun

Myanmar - Mingun

Myanmar – Mingun – Hsinbyume Paya

Myanmar - Mingun

Myanmar – Mingun – Hsinbyume Paya

Myanmar - Mingun

Myanmar – Mingun – Hsinbyume Paya

P1060176 - Copie - Copie

La cloche de Mingun, la plus grande cloche du monde non fendue en état de marche !

Myanmar - Mingun

Mingun Paya – qui a subi de gros dommages suite à un tremblement de terre et reste inachevée

Myanmar - Mandalay

Mandalay – un bateau peu écolo…

P1060099

Ma calèche dans le village d’Ava (Inwa) près de Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay – colline de Sagaing

Près de Mandalay - colline de Sagaing

Près de Mandalay – colline de Sagaing

P1050881 - Copie

Près de Mandalay – colline de Sagaing

Myanmar - Mandalay - Silk workshop

Myanmar – Mandalay – Silk workshop

Myanmar - Mandalay - Silk workshop

Myanmar – Mandalay – Silk workshop

Myanmar - Mandalay - Silk workshop

Myanmar – Mandalay – Silk workshop

Myanmar - Mandalay - Silk workshop

Myanmar – Mandalay – Silk workshop

Myanmar - Mandalay

Myanmar – Mandalay

 

Myanmar - Chinese temple - Mandalay

Myanmar – Chinese temple – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Temple près du Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Temple près du Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

Myanmar - Pont d'U Bein - Mandalay

Myanmar – Pont d’U Bein – Mandalay

3. Bagan

Un endroit unique, emprunt d’une atmosphère presque magique – je vous invite à lire mes impressions et anecdotes dans un autre article consacré à mes 2 jours là-bas

P1070029 - Copie - Copie

4. Et le meilleur pour la fin : le lac Inle !

Même si mon arrivée là-bas a été difficile… Je vous laisse lire ceci. Les photos ci-dessous sont en ordre anti-chronologique, je ne maîtrise pas encore toutes les fonctions du CMS…

P1090026 - Copie P1080997 - Copie P1080951 - Copie P1080937 P1080923 P1080896 P1080880 P1080803 - Copie P1080797 P1080786 P1080776 P1080768 P1080762 P1080749 - Copie P1080734 - Copie P1080731 - Copie P1080722 P1080717 P1080682 - Copie P1080673 - Copie P1080654 - Copie P1080633 P1080588 P1080574 P1080562 - Copie P1080559 - Copie P1080554 - Copie P1080533 P1080526 - Copie P1080517 - Copie P1080506 P1080502 P1080495 P1080447 P1080437 P1080412 P1080397 P1080378

Myanmar - Inle Lake

Myanmar – Inle Lake

Myanmar - Inle Lake

Myanmar – Inle Lake

Myanmar - Inle Lake

P1080308 P1080300 P1080282 P1080260 P1080257 P1080246 P1080243 P1080193 - Copie P1080178 P1080170 P1080133 - Copie P1080129 - Copie P1080109 P1080090 P1080078

Myanmar - Inle Lake

Myanmar – Inle Lake

Myanmar - Inle Lake

P1080017 P1070981

Myanmar - Inle Lake

Myanmar - Inle Lake

Myanmar – Inle Lake

Myanmar - Inle Lake

Myanmar – Inle Lake

J’espère que les nombreuses photos que je partage dans les articles et la galerie ci-contre aident à imaginer l’ambiance particulière qui règne au lac Inle et plus généralement dans tout le pays. Il n’est pas étonnant que la Birmanie fasse actuellement partie des destinations coups de coeur des touristes. On fait un bond dans le temps et on réalise que tout change vite. Les habits occidentaux commencent à remplacer les longyis. Les jeunes femmes de Yangon remplacent le Thanaka par le mascara. Les scooters font fuire les rickshaws et taxi-vaches, les e-bikes les calèches… Mais certaines traditions perdurent : les « curries » locaux baignent toujours dans l’huile ! Et les Birmans chantent très régulièrement, pas uniquement sous la douche, ce qui m’a personnellement en-chantée.