Thaïlande, suite et fin… (février 2014)

Chiang Mai et Bangkok

Totalement happée par mon voyage et mes journées pleines de découvertes et de rencontres, je suis affreusement en retard pour mon blog. Ce n’est pas bien grave, me direz-vous, c’est même très bon signe.

Je vais vous présenter mes dernières semaines en Thaïlande de manière express (c’est-à-dire pas comme le chaotique train de banlieue que j’ai pris à Bangkok) pour reprendre un peu le fil de l’aventure.

Mes sandales et la siesta du chatAprès Koh Phangan, j’ai passé quelques jours à Chiang Mai, dont les deux premiers accompagné d’Indrit, un compère de voyage Italien d’origine albanienne, rencontré en excursion dans l’île de la Full Moon Party. Nous avons visité plusieurs temples et arpenté de long en large le marché de nuit où j’ai pu m’acheter des sandales pas trop moches et confortables, à mi-chemin entre les tongs et les nus-pieds, très pratiques pour voyager (à gauche du chat qui fait sa siesta pendant que l’on visite un temple chinois !). J’ai même pu rentrer au Sky Bar de Bangkok grâce à ces chaussures, c’est dire ! Pas sûre que mes chaussures de randonnée, ma pair de tong usée ou mes baskets flashy auraient fait l’affaire du physio…

Chiang Mai avec Indrit :

P1020634 - Copie

Ces moines sont en fait en cire ! A s’y méprendre…

P1020619 - Copie P1020676 - Copie P1020686 - Copie P1020698 - Copie P1020703 - Copie P1020720 - Copie P1020739 - Copie P1020749 - Copie P1020787 P1020799 P1020846 P1020848 P1020832

Mes derniers jours à Chiang Mai étaient un peu moins drôles sans la présence du fanfaron italien. Il y avait tellement d’excursions que finalement j’ai choisi peut-être la pire : une journée au Triangle d’Or près de Chiang Rai, à quatre heures de route aller de Chiang Mai. Beaucoup trop touristique à mon goût, surtout lorsqu’on s’arrêtait dans des « pièges à touristes » où la seule activité, au-delà de la pause pipi, consistait à ouvrir son porte-monnaie… ou le maintenir bien fermé. Je peux quand même me targuer d’avoir été au point le plus au Nord de la Thailande, aperçu la Birmanie à quelques mètres de moi derrière les barbelés de la frontière terrestre de Mae Sai et même fait un saut au Laos, dans une zone franche « détaxée ». Une belle jambe… On ne peut pas toujours choisir les meilleurs plans et c’est ce type d’expérience qui fait d’autant plus apprécier de voyager de manière indépendante.

Chiang Mai « all by myself » :

P1030430

Mangue et riz gluant (sticky rice)… miam miam !

P1030259 P1030280 P1030283 P1030298 P1030321 P1030387

P1030263 P1030267

J’ai ensuite passé quelques jours à Bangkok où j’ai eu le plaisir de revoir mon amie Thai, Beam, toujours aussi adorable, qui m’a emmenée dîner et voir un spectacle de quartier d’autant plus fascinant que j’étais la seule touriste.

Toujours de beaux moments avec Beam qui me fait découvrir ses bonnes adresses de restos et un spectacle traditionnel :

P1040213 - Copie

P1030484 P1030523 P1030581 P1030648

P1030511 P1030594 P1030620 P1030622

Je consultais tout de même Twitter tous les jours pour voir les zones d’émeutes à éviter car même si ces rassemblements pouvaient paraître pacifistes au premier abord, la situation pouvait « exploser » à tout moment. Il y a eu encore plusieurs morts et blessés au moment où j’y étais.

Au Sky Bar nous nous sommes faites « chaperonnées » par un gentleman flamand qui faisait quelques escales asiatiques avant de rejoindre son meilleur ami qui se mariait aux Philippines.

Le Sky Bar, THE bar hype du moment, celui où a été tourné Hangover II (Very Bad Trip II en français) :

P1040266 - Copie P1040278 P1040251 - Copie P1040243 - Copie P1040241 - Copie P1040236 - Copie

P1040285

Last but not the least, j’ai pu obtenir mon visa pour la Birmanie en une seule journée, après avoir passé le week-end au marché chinois et au surprenant marché de Mahachai qui se situe sur des rails et l’encore plus surprenant marché de  Maeklong où les étals disparaissent (comme par magie sur des roulettes !) pour laisser passer un train deux fois par jours.  J’avais prévu de voir plein de marchés (envie n°2), mais je ne savais même pas qu’il en existait sur des rails avec des trains en circulation…

Week-end à Bangkok :

P1040193 - Copie P1040176 - Copie P1040155 - Copie P1040112 - Copie

Le marché de Mahachai :

P1030869

Vous reprendrez bien un peu de sauterelles ou de larves ?

P1030914

Un héron qui se prend pour Brice de Nice

P1030747 P1030759 P1030766 P1030770 P1030794 P1030807 P1030812 P1030828 P1030762 P1030840 P1030862 P1030863 P1030934 P1030962

Le marché de Maeklong :

P1040094

Une petite pensée pour ce chiot infirme qui nous a fendu le coeur. J’espère qu’il a pu être soigné.

P1040021 P1040031 P1040033 P1040037 P1040044 P1040051 P1040064 P1040071

Publicités

Koh Phangan : Quand le soleil n’est pas là, la lune danse

Sun Sets, Full Moon, Etc

P1010774 - CopieJ’avais déjà réservé mes neuf nuits à Koh Phangan avant mon départ, en plus de mes deux premières à Krabi tant j’en avais déjà entendu parler positivement par quelques amis. Je ne pensais initialement pas rester aussi longtemps mais j’ai souhaité caler et prolonger mes dates pour inclure la fameuse Full Moon Party qui avait lieu le 15 février dernier. On peut toutefois sortir chaque soir si on le souhaite comme vous pouvez le constater sur le  planning des soirées ci-contre…

L’île a un côté plus bohème que Krabi, voire parfois carrément hippie. Le côté « relax » de l’île est agréable, beaucoup moins chic et « apprêté » si je puis dire que sa voisine Koh Samui (que je n’ai toutefois pas visitée à part son aéroport, le plus charmant que j’ai pu voir jusqu’à présent !). Koh Phangan est beaucoup plus grande que les îles que j’avais pu voir dans la baie d’Andaman et je me suis trouvée tributaire des taxis, également beaucoup plus chers qu’à Krabi, l’alternative des scooters ne me convenant pas. Je n’en ai en effet jamais conduit de deux roues et ne voulais pas m’improviser dans cet exercice qui peut s’avérer très périlleux en raison des dénivelés importants à Koh Phangan, de la conduite à gauche et des fossés sur les côtés des routes qui n’étaient pas sans me rappeler ceux des Saintes en Guadeloupe. J’ai croisé quasiment chaque jour des personnes qui avaient subi des accidents de scooters assez importants.

J’ai donc fait beaucoup moins d’excursions qu’à Krabi et ai pleinement rempli ma mission de farniente avant la Full Moon Party (« envie » numéro 7 ), avec au passage un petit épisode gastrique qui a failli compromettre ma présence à la soirée que je ne voulais pas manquer ! Ma trousse à pharmacie conséquente et les petits soins du personnel du resort ont réussi à me remettre d’aplomb pour que je tienne le choc le jour J… en troquant cependant les fameux buckets contre des bouteilles d’eau et du coca  !

J’ai particulièrement aimé les magnifiques couchers du soleil, que je pouvais savourer chaque soir à l’heure de « l’apéro » depuis le resort où je logeais, en compagnie de la clique UCPA, mais également dans les superbes plages de Mea Haad / Koh Ma au nord de l’île, reliées toutes les deux par un banc de sable, avec un tout petit peu plus d’eau cependant qu’à Tup Island. J’ai eu beaucoup de mal à « choisir » des photos de couchers de soleil car j’en ai une centaine que je trouve toutes belles…  en plus du bon aperçu ci-dessous, vous pouvez en voir davantage dans ma galerie photo à droite.

P1020302

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

Koh Ma -  Koh Phangan - Thailande

Koh Ma – Koh Phangan – Thailande

Koh Ma -  Koh Phangan - Thailande

Koh Ma – Koh Phangan – Thailande

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

J’ai repéré de charmants bungalows sur cette plage que je garde en mémoire pour une prochaine visite !

Mea Haad Beach - Koh Phangan - Thailande

Mea Haad Beach – Koh Phangan – Thailande

J’ai également apprécié ma mini croisière sur l’Orion en direction du parc maritime Ang Thong, à deux heures de bateau de Koh Phangan, et notamment le lagon bleu et l’arrêt snorkelling. Encore des poissons multicolores par centaines qui nagent tout autour de vous. L’eau est gorgée de plancton qui est paraît-il phosphorescent les nuits de pleine lune. On le voit déjà nettement en pleine journée avec des nappes vertes impressionnantes…

P1010777 - Copie P1010836 - Copie

Ang Thong Marine National Park - Thailande

Ang Thong Marine National Park – Thailande

Ang Thong Marine National Park - Thailande

Ang Thong Marine National Park – Thailande

Ang Thong Marine National Park - Thailande

Ang Thong Marine National Park – Thailande

Ang Thong Marine National Park - Thailande - Blue Lagoon

Ang Thong Marine National Park – Thailande – Blue Lagoon

J’ai également fait une journée « eco-tour » à Koh Phangan où j’ai visité un temple chinois, marché un peu dans la « jungle » pour arriver à un beau point de vue, pris le bateau pour Koh Ma une nouvelle fois puis vers Bottle Beach. J’ai cru que le bateau allait chavirer tellement nous avons eu de grosses vagues à ce moment-là ! Heureusement le retour était un peu moins chaotique ! C’était le jour de la Saint Valentin et j’ai trouvé un petit bout de papier plein d’amour sur la plage… Et puis j’ai surtout rencontré trois compagnons de voyage drôles et bien sympathiques : Lulu et Olivier, tous les deux français, Indrit, italien. Nous voyagions tous les 3 en ‘solo’ et nous sommes retrouvés le soir pour dîner puis croisés à la Full Moon Party.

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

P1020145 P1020149

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

Bottle Beach - Koh Phangan - Thailande

Bottle Beach – Koh Phangan – Thailande

P1020240

Cette fameuse soirée a lieu depuis pas mal d’années et est bien rodée : plus de 20 000 personnes se retrouvent à Haad Rin les soirs de pleine lune et font la fête sur la plage en sirotant dans des « buckets » remplis souvent d’alcools bon marché mélangés pour faire un cocktail. On insère généralement plusieurs pailles dans le seau pour partager le « nectar » avec ses amis fêtards. Je l’ai joué « solo » avec ma bouteille d’eau vu l’état de mon estomac ! Le thème « fluo » est également caractéristique de cette soirée, j’en ai donc profité pour me « parer » d’un tatouage éphémère pour faire honneur au thème de la soirée…

400634_10151956536439067_1947927729_n 1012092_10151956536689067_1095044132_n 1796472_10151956536779067_240781171_n

Ma dernière soirée à Koh Phangan était également fort distrayante : j’ai assisté à un match de boxe thai. Assez impressionnant et très prenant ! Il y avait ce soir-là cinq combats dont le premier avec deux jeunes garçons et l’un des matchs avec un Russe. Le public était mélangé de locaux et de touristes. Les matchs se déroulent en 5 rounds à la suite desquels les juges décident qui remporte la manche. Ces matchs font l’objet de paris sur place. Le match entre le Russe et le Thai était particulièrement serré. C’est finalement le Russe qui l’a remporté. J’ai également assisté à une défaite par K.O. lors du troisième match…Nous ne sommes pas au cinéma : il a fallu porter le combattant pour l’extraire du ring tellement il semblait souffrir…

A noter également : avant le début de chaque match, les athlètes pratiquent une sorte de danse sur le ring, tout en se concentrant. C’était parfois très gracieux, parfois comique.

P1020311

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

P1020487

Koh Phangan - Thailande

Koh Phangan – Thailande

En résumé, Koh Phanghan rocks and kicks ass !

Krabi : un peu, beaucoup…

… A la folie !

Et oui, c’est une déclaration d’amour pour la baie d’Andaman… Même si Krabi c’est fini… depuis bien belle lurette ! Je suis en effet déjà arrivée au Myanmar depuis hier et me dis depuis quelques temps qu’il serait bien que je relate dans mon blog mes trois dernières semaines en Thaïlande, sinon je vais complètement « décrocher »… C’est un exercice difficile tant il y a eu de bons moments et de découvertes, je vais tenter de les résumer.

Commençons par ma première semaine à Krabi qui s’est poursuivie, après mon inoubliable escapade à Koh Phi Phi, par une nouvelle journée à Railay, le paradis de l’escalade, et Ao Nang, cette fois en compagnie d’Adri, puis par une excursion d’une journée intitulée « 4 islands » qui nous a emmenés, avec un nouveau compère allemand et pas mal d’autres touristes, dans de nouvelles îles paradisiaques, notamment « Tup Island » qui se trouve juste à côté de « Chicken Island », nommé ainsi en raison de la forme de son rocher qui fait effectivement penser à un poulet !

Railay Beach - Thailande

Railay Beach – Thailande

P1010105

P1010112

Railay Beach - Thailande

Railay Beach – Thailande

P1010130

Railay Beach - Thailande

Railay Beach – Thailande

Railay Beach - Thailande

Railay Beach – Thailande

Railay Beach - Thailande

Railay Beach – Thailande

P1010180

Ao Nang - Thailande

Ao Nang – Thailande

Ao Nang - Thailande

Ao Nang – Thailande

P1010225 P1010232 P1010246

Outre le banc de sable blanc de Tup island qui relie plusieurs petites îles, l’endroit est un véritable aquarium. Pas même besoin de mettre masque et tuba tellement l’eau est claire et les poissons multicolores peu farouches. Jugez-en par vous-même d’après l’une des  photos ci-après…

P1010248

Tup Island - Thailande

Tup Island – Thailande

Tup Island - Thailande

Tup Island – Thailande

Tup Island - Thailande

Tup Island – Thailande

Tup Island - Thailande

Tup Island – Thailande

Tup Island - Thailande

Tup Island – Thailande

P1010268

Pour ma dernière journée à Krabi, j’ai de nouveau fait une excursion organisée, afin de visiter facilement plusieurs sites recommandés de cette région, côté continent cette fois.

L’excursion a débuté aux Hot Water Springs qui m’ont un peu déçues : beaucoup de touristes et un site pas franchement impressionnant, des petites cascades avec de l’eau de source chaude dans lesquelles s’agglutinaient des dizaines de touristes qui avaient pour consigne de revenir vers leur bus 20 minutes après. J’ai été davantage impressionnée par la faune locale notamment les beaux papillons et les scolopendres. Heureusement que celui–ci était déjà écrasé, il faisait la taille de ma main… j’en ai vu en revanche un autre bien vivant se faufiler près des toilettes…

P1010323 P1010320

Mais le reste de la journée m’a réservé de belles surprises. D’abord l’Emerald Pool et la Blue Pool, de magnifiques piscines naturelles situées dans un parc national préservé, avec de beaux arbres, des oiseaux aux cris stridents impressionnants, et pas mal de moustiques aussi.

Krabi - Thailande - Emerald Pool

Krabi – Thailande – Emerald Pool

Krabi - Thailande - Emerald Pool

Krabi – Thailande – Emerald Pool

Krabi - Thailande - Emerald Pool

Krabi – Thailande – Emerald Pool

Krabi - Thailande - Blue Pool

Krabi – Thailande – Blue Pool

Ensuite le site ‘Tiger Cave’ où j’ai pris mon courage à deux mains, ou plutôt à deux pieds, pour gravir les 1237 marches qui menaient à un temple bouddhiste perché en haut d’un mont. Non seulement l’exercice était très physique – environ 40 minutes de montée avec des marches hautes et étroites – mais il a fallu en plus que je surmonte ma peur du vide étant donné la raideur des marches et la hauteur du site.

P1010382 P1010391 P1010456

Je suis assez fière d’y être arrivée même si mes jambes flageolaient fortement lors de la descente. Le jeu en valait la chandelle : la vue en haut était magnifique et l’endroit plein de sérénité.

Krabi - Thailande - Tiger Cave

Krabi – Thailande – Tiger Cave

Krabi - Thailande - Tiger Cave

Krabi – Thailande – Tiger Cave

Krabi - Thailande - Tiger Cave

Krabi – Thailande – Tiger Cave

P1010433 P1010422

Krabi - Thailande - Tiger Cave

Krabi – Thailande – Tiger Cave

P1010415

Krabi - Thailande - Tiger Cave

Krabi – Thailande – Tiger Cave

Krabi - Thailande - Tiger Cave

Krabi – Thailande – Tiger Cave

Krabi - Thailande - Tiger Cave

Krabi – Thailande – Tiger Cave

J’ai failli être ralentie dans ma descente par un singe chapardeur qui s’est accroché à mon cou. Je n’avais pourtant pas de nourriture ni de bouteille d’eau visible mais je crois qu’il voulait saisir mes lunettes de soleil ou mon appareil photo. Il paraît qu’ils sont tellement (mal) habitués aux touristes qu’ils font cela pour ensuite échanger le bien précieux contre de la nourriture ! Je n’en menais pas large car il ne voulait pas descendre et je craignais qu’il me morde. Une personne m’a finalement aidée et le singe s’est heureusement volatilisé sans rien me soustraire…

P1010471

La fin de la journée s’est poursuivie par une petite balade en éléphants pour ceux qui avaient pris cette option, ce qui n’était pas mon cas, mais j’ai eu le plaisir d’assister à la séance de bain d’un des éléphants et c’était un véritable spectacle… des pieds à la tête en passant par le postérieur !

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

P1010487

Krabi - Thailande

Krabi – Thailande

Va, vis et apprends…

…A choisir un bus !

« Live and learn » me dit ma voisine de bus. C’est exactement ça. Et puis c’est mieux que « live and let die ». Elle-même, qui a pourtant apparemment l’habitude de prendre des bus de nuit en Thailande, est surprise et déçue. Elle regrette fortement d’être passée par une agence pour prendre son ticket. Elle m’avait dit avant qu’on ne rentre dans le bus que ce serait tout confort, « VIP » et avec possibilité d’acheter snacks et boissons.

Notre bus semble dater des années 60, va à peu près à la même allure que son année de naissance – ce qui semble plus prudent vu l’état des amortisseurs et les couinements que l’on entend. Et contrairement aux bus de nuits de confort « normal », la clim est capricieuse et ils ne vendent pas de nourriture et de boissons. Cela tombe mal car le sandwich thon avocat, que j’avais commandé cet fin d’après-midi près du marché de Chiang Mai en prévision de mon dîner dans le bus, est en fait un énorme avocat recouvert de mayo au thon qui s’est déversé dans mon sac plastique et embaume le bus. En compétition avec la citronnelle que vient de dégainer une autre passagère. Je pensais par ailleurs acheter de l’eau à la station et je n’ai pas eu le temps, le tuk tuk récupérant les passagers à leur hôtel ayant pris du retard. Nous avons été fortement invités à nous ruer vers le bus dès notre arrivée à la station.

Je sens que les 10 heures de bus vont être une sacrée expérience… Et c’est une estimation optimiste (les 10 heures et la sacrée expérience).
En tout cas, elles m’inspirent : j’écris ce billet sur la fonction Notes de mon smartphone. C’est une première.

En effet, la tablette PC, que j’ai mis deux mois à choisir après moult comparatifs, a de gros bugs. L’un d’eux est qu’elle ne se recharge plus. L’Asus T100 semblait pourtant correspondre idéalement à mes critères de poids, de prix, d’autonomie, port USB et environnement Windows pour gérer mes photos. En fait je n’ai eu que des soucis et ce, peu de temps après les premières semaines d’utilisation mais j’étais déjà en vadrouille. J’ai lu depuis sur des forums que d’autres clients ont les mêmes ennuis que moi. Il doit y avoir des défauts de fabrication. Amazon m’a promis que je pourrais la retourner et serai remboursée en faisant jouer la garantie. Je n’y manquerai pas dès mon retour en France… Bravo d’ailleurs au service client d’Amazon qui a été remarquable en support et réactivité. Ce niveau de service est suffisamment rare en France pour le souligner.

Mais pour en revenir au principal sujet de ce billet :

Leçon nº 1 : 
Ne pas passer par une agence et acheter son billet directement à la station de bus.

Leçon nº 2 : 
Prendre beaucoup de marge si l’on veut acheter des billets de train couchette Chiang Mai-Bangkok. Je m’y suis prise 4 jours à l’avance et c’était déjà complet. D’où le plan B avec le bus. C’est le cas de le dire.

Leçon nº 3 :
Bus thailandeNe pas regarder la route si vous voulez dormir. D’ailleurs, je vais immédiatement fermer le rideau (d’un bleu franc brillant qui ressort superbement sur les fleurs rouges et vertes psychédéliques des sièges).

En fait, je viens de les rouvrir étant donné le bruit que vient de faire l’embrayage. Je voudrais pouvoir enregistrer le son pour vous le faire écouter : un peu comme un disque scratché par un (mauvais) DJ pendant plusieurs secondes. Quant aux sensations, imaginez une balade à dos d’éléphant, ou de dromadaire. Ou encore une balade en bateau par houle moyenne (sans avoir pris de Mercalm).

Est-il normal que nous fassions du 30 à l’heure sur la Nationale et que toutes les autres voitures, les bus et même les scooters nous doublent à grande vitesse ?

Leçon nº4 :
Ne pas trop se poser de questions. Par exemple, ne pas se dire  » la montée était en fait plus apaisante que les descentes où l’on prend certes de la vitesse mais quant est-il de l’état des freins ? Datent-ils eux aussi des années 60 ? »

Leçon nº5 :
Relativiser. Ne pas perdre son sens de l’humour. Se concentrer sur le petit ° des « n° » et se mettre à méditer tout comme ces nombreux moines bouddhistes que j’ai croisés à Chiang Mai.
Je pense, je sais, que je vais en voir d’autres durant mes quelques mois de pérégrinations… Les autres passagers ne semblent pas aussi inquiets que moi, enfin pas tous. Surtout ceux qui ont 19 ans. Mais la jeune femme à ma gauche semble prête à déchirer le rideau bleu flamboyant tellement son poing s’est serré autour de lui. Peut-être devrais-je lui conseiller d’écrire un article pour se détendre ?

Allez, plus que 9 heures de route. Rendez-vous demain matin si vous le voulez bien (Inch Allah).

*   *   *   INTERMEDE SUSPENSE   *   *   *

bus thailande 2

5h30 du matin, soit effectivement 9 heures plus tard, nous sommes réveillés par les néons qui se rallument et le cri du chauffeur pour l’arrêt « Bangkok ».

Des chauffeurs de taxis nous alpaguent à la sortie. Aucun ne veut fonctionner avec le compteur (« Meter ») et cela sent l’arnaque à plein nez. Je marche 5 minutes et trouve un « Taxi Meter » un peu plus loin qui me conduit vers Silom où j’ai réservé ma chambre d’hôtel. Petite frayeur en arrivant : la réception semble fermée. Il y a une sonnette et le gardien vient m’ouvrir. Très bonne surprise : ma chambre est prête, et en plus propre et tout à fait correcte pour le tarif. Je vais pouvoir prendre une bonne douche et terminer ma nuit…

Ko Phi Phi : heureuse qui comme Marie

L’île aux heureuses surprises

Qui n’a pas entendu parler de Ko Phi Phi et de  « The Beach », rendue célèbre par le film du même nom avec Leonardo di Caprio ?

J’avoue que j’ai quelque peu hésité à inclure Ko Phi Phi dans mon périple tellement on m’avait dit que c’était décevant car devenu ultra touristique. Je savais aussi que pour profiter de « Maya Bay », la fameuse plage paradisiaque du film, il fallait si possible se lever aux aurores et prendre un bateau privé pour éviter les hordes de touristes qui débarquaient tous en même temps, au point que la plage, de petit gabarit, devenait quasiment invisible tellement elle était engloutie par les bateaux. Plusieurs amis m’avaient relaté cela avant mon départ et cela me trottait dans la tête mais je ne savais pas vraiment si je pouvais louer ‘seule’ un bateau privé pour des raisons de coût et de sécurité.

Je me suis quand même dit que ce serait dommage de ne pas voir cet endroit unique en ayant le temps et la liberté (un luxe à savourer sans modération !) de choisir mes destinations en Thaïlande et dans les autres pays que j’ai envie de découvrir.

D’autres facteurs ont joué en faveur de cette escale. La guesthouse de Krabi que je n’avais réservée que pour mes deux premières nuits, était complète les deux nuits suivantes et libres les trois d’après. Or j’avais très envie de me ‘poser’  pour une bonne semaine dans cet endroit où je me sentais bien et surtout d’y laisser mon gros sac à dos, bien trop chargé… je l’ai depuis délesté de 3 kg mais ce n’est toujours pas optimal… on verra bien d’ici quelques jours comment je vais gérer cela, j’imagine que cela fait partie de l’apprentissage de la parfaite baroudeuse !

J’ai donc réservé deux nuits à Ko Phi Phi en me disant qu’il serait mieux de rester sur place plutôt que de faire une excursion express d’une journée comme le font beaucoup de touristes des îles alentours ou basés comme moi sur le continent à Krabi.

Lorsque je suis arrivée à Ko Phi Phi, mes pupilles ont découvert ceci : bandeau de sable blanc comme je n’en avais jamais vu et eau translucide encore plus belle qu’à Railay, le tout entouré de palmiers et de roches karstiques qui scintillaient… Certes, j’avais mes nouvelles lunettes à verres polarisés (et mes yeux flambant neufs !) qui faisaient ressortir les contrastes de l’eau et du sable, mais c’était malgré tout une vision assez incroyable !

Les ondes favorables kophiphiennes n’ont fait que se poursuivre par la suite… J’avais également proposé à un français bien sympathique qui vit à Shanghai, rencontré le premier soir au Night Market, d’aller à Ko Phi Phi avec moi. Il a initialement préféré aller à Ko Lanta mais le jour où je suis partie à Ko Phi Phi, il m’a envoyé un message pour me dire qu’il avait changé d’avis et qu’il me retrouverait finalement à Ko Phi Phi.

Dès son arrivée à Ko Phi Phi, Adri (son nom) m’a demandé si cela me tenterait de me lever très tôt le lendemain et qu’on loue un bateau privé pour aller à Maya Bay… exactement ce que j’avais en tête, je ne pouvais pas rêver de meilleure proposition !

Nous avons donc « réservé » notre guide privé la veille au soir puis nous sommes promenés dans le village de Tonsai en direction d’un site qui promettait un beau point de vue sur l’île. L’accès au site était beaucoup plus long et plus ardu que je l’imaginais car il s’agissait de grimper sur une colline via des marches bien raides, et ce, dans une chaleur moite, à l’heure où les moustiques partent en meutes à la chasse. Heureusement que j’avais mon ‘Insect Ecran’ à portée de mains !

Evacuation site Ko Phi PhiPetit pincement au cœur alors que nous grimpions : nous sommes passés devant un panneau d’évacuation en cas de Tsunami et ensuite devant un autre panneau montrant l’île dévastée après le Tsunami. J’ai du mal à imaginer l’effroi, l’horreur ressentis par les victimes et leurs proches lors de cette terrible catastrophe tant le cadre semble idyllique et serein. Cela a dû être un contraste et une douleur inimaginables.

Ce n’est qu’une fois arrivés tout en haut des marches que nous avons pu admirer le point de vue.

C’était d’autant plus magique que le soleil entamait sa danse multicolore pour rejoindre les bras de Morphée… Ko Phi Phi nous offrait déjà toute sa splendeur et sa magie.

Ko Phi Phi - Thailande

Ko Phi Phi - Thailande

Ko Phi Phi - Thailande

Nous avons fini la soirée dans un délicieux restaurant tenu par un français, je vous recommande donc ‘Le Grand Bleu’ si vous êtes de passage à Tonsai. Je salive encore en me remémorant le risotto de Saint Jacques…

Le lendemain nous avons retrouvé notre guide privé à 6h45 du matin. Nous étions quasiment les seuls sur le port à l’exception de quelques autres guides qui attendaient d’éventuels clients « lève-tôt ». Moi qui ne suis pas de nature matinale, je dois dire que j’étais fort motivée et en plus aidée par le décalage horaire…

Tonsai Pier

Dès les premières minutes, nous avons eu droit à un magnifique lever de soleil sur une eau limpide, avec des lumières orangées qui se reflétaient sur les roches karstiques calcaires (limestone en anglais, j’ai appris ce mot aujourd’hui). Les 6 heures de parcours en bateau qui ont suivi ont été l’une des plus belles balades en bateau que j’ai vécues, si ce n’est la plus belle…

P1000672

Direction Maya Bay - Thailande

P1000702

Arrivée à Maya Bay comme si l’île nous « appartenait »… il devait y avoir maximum 10 autres personnes sur l’île. Séances photos comme des gamins, avec poses et acrobaties en tous genres, observation de changements de lumières avec l’arrivée du soleil sur l’île… et contemplation de toute cette beauté en étant parfaitement consciente que je vivais là un moment exceptionnel.

P1000741

P1000774

DSCN4803

P1000806

DSCN4745

P1000779

Nous avons ensuite fait des escales de snorkelling puis sommes allés jusqu’à Bamboo island et Mosquito island pour contourner enfin le côté ouest de Ko Phi Phi Dong (l’île principal, Maya Bay étant sur Ko Phi Phi Leh). Il était près de midi trente quand notre guide nous a laissés à notre demande sur l’une des plages de l’île. J’ai apprécié le jus de melon bien frais après les 6 heures de bateau où j’avais bien pris le soleil !

P1000989

Nous avons passé l’après-midi sur la plage et quand nous sommes rentrés au village de Tonsai, une nouvelle surprise nous attendait : un nouveau coucher de soleil à marée basse avec des lumières époustouflantes accentuées par le charme des bateaux Long Tail aux couleurs vives. De véritables cartes postales et pour l’instant mes plus belles photos…

Voici un aperçu. Je vous invite à consulter ma galerie photo à droite si vous voulez en voir davantage.

P1010064

P1010070

P1010057

Le soir nous avons pu apercevoir le côté festif de Tonsai car la musique battait son plein dans la plupart des bars mais cela ne nous attirait pas plus que cela, surtout vu la faune qui traînait dans ces bars. Je n’étais pas non plus particulièrement attirée par le spectacle exhibitionniste des jeunes – et moins jeunes — qui se faisaient tatoués devant tout le monde dans des boutiques très « grunge » qui bordaient les rues ! J’ai préféré découvrir, même si c’était un intermède rapide, un combat de boxe Thai qui se jouait dans le ‘reggae bar’. C’est le bon côté de se promener avec un nouvel ami, on découvre des choses que l’on n’aurait pas forcément faites par soi-même.

Notre dernière matinée à Ko Phi Phi a consisté à comparer les T-shirts fluo, à acheter des cartes postales et à négocier l’achat de bracelets. Certains collent des vignettes sur leur sac à dos, de mon côté je préfère arborer des bracelets souvenirs, a priori un par pays… Ils compléteront bien les jolis gris-gris offerts par ma sœur et mes amis, qui semblent pour l’instant m’apporter beaucoup de bonheur.

Première escale : Krabi et la baie d’Andaman

Eblouissement immédiat !

Voilà que vient de s’achever ma première semaine de « tour du monde » et j’ai encore du mal à réaliser ce que je viens de vivre et les paysages majestueux que j’ai découverts.

Je pensais qu’il me faudrait plusieurs jours d’adaptation et « d’atterrissage » après 4 mois de préparatifs intensifs qui m’avaient mis à plat. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’avais décidé de me rendre directement dans les îles Thailandaises, avec l’idée de me reposer et de recharger les batteries (suivant le conseil fort avisé d’une sympathique collègue !).

Après un voyage sans encombre malgré la grève des contrôleurs aériens à Roissy, la magie a en fait opéré dès le premier soir de mon arrivée, avec une atmosphère de détente dans la petite ville de Krabi, où les températures étaient idéales, ma guesthouse fort agréable et le night market à seulement 5 minutes à pied. J’y suis d’ailleurs allée quasiment tous les soirs pour savourer les mets tous frais et pleins de saveurs préparés sous nos yeux.

Night Market - Krabi Town

J’ai fait beaucoup sourire mes voisins le second soir en croquant à pleines dents par inadvertance dans un piment… il m’a fallu plus de vingt minutes pour m’en remettre ! J’ai d’ailleurs remis cela hier soir en étant persuadée de manger un haricot vert… Je me demande si mon palais s’habituera à ces nouvelles expériences détonantes !

Beware of the hot chili pepper!

Coconut pancakesEn tous cas, les mets thailandais sont délicieux, pleins de saveurs. Outre les fameux pad thai, soupes et curry, je me suis régalée avec les mini pancakes à la noix de coco et tous les plats aux fruits de mer.Krabi est un endroit très pratique pour rayonner dans la baie d’Andaman et je ne m’en suis pas privée…

Laissez moi vous faire découvrir quelques endroits fantastiques, sachant qu’il m’a été très difficile de choisir des photos tellement j’ai mitraillé dès cette première semaine. Je vais commencer dans ce billet par vous présenter l’île de Railay et vous présenterai d’autres îles de la baie ultérieurement.

L’ïle de Railay est accessible en Long Tail Boat en 45 minutes depuis Krabi pour 3 euros l’aller (150 bahts)… Naviguer sur un Long Tail est déjà une expérience en soi et on repère vite au bout d’un ou deux trajets les meilleures places : assis de dos à l’avant du bateau pour éviter le bruit du moteur et de se faire arroser par les vagues (gare à l’appareil photo !).

Long Tail BoatRailay Beach

Je suis allée à Railay 3 fois, ce qui m’a permis de voir des différences notables à marée basse et à marée haute, avec plus ou moins de monde aussi. J’ai préféré à marée basse car la plage est plus grande et l’on peut accéder à certaines criques facilement à pied, permettant d’avoir des points de vue de la mer sous des grottes, ce qui offre un ‘cadre’ naturel magnifique. Toute la baie présente des paysages spectaculaires parsemés de formations karstiques qui resplendissent dans les eaux turquoises et les plages de sable blanc de la mer d’Andaman.

Railay Beach - Thailande

Railay West Beach

Railay East Beach

Railay beach

L’île de Railay est connue pour être le paradis de l’escalade. Ce n’est personnellement pas une activité qui m’attire mais c’était très impressionnant de voir tous ces acrobates à l’œuvre !

Railay, Paradise for climbers

Une autre attraction de l’île est d’observer les singes déambuler d’une plage à l’autre. Attention cependant à vos effets personnels et aux boissons ou aliments que vous pouvez transporter : les singes sont particulièrement gourmands et chapardeurs, ayant été mal habitués par les touristes, comme je l’avais déjà constaté dans la Monkey Forest d’Ubud à Bali. Ils sont en revanche très photogéniques et j’ai partRailay beachiculièrement apprécié l’heure de la tétée en fin de journée, plein de tendresse !P1000447

Railay Beach - Thailande

Railay Beach - Thailande

Railay Beach - Thailande